Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

Juste un homme

Ni métrosexuel, ni übersexuel…

Affichage des articles publiés par The Ghit

Quand j’étais chanteur

Pas de commentaires

Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

quandjetaischanteurFilm français réalisé par Xavier Giannoli et sorti en 2006.

Voilà un film qui aurait pu être une belle surprise,mais qui finalement s’avère assez décevant.

Alain Moreau est un chanteur populaire, pas de ceux qui sortent des albums et passent à la radio, mais de cette race plus discrète des chanteurs de bals. Ses chansons, ce sont les tubes de la chanson française qu’il interprète dans les thés dansants, dans les maisons de retraites ou pour n’importe quelle autre célébration. Un jour, il repère une charmante jeune femme à l’origine d’une rixe entre deux hommes, et tente de la séduire. La belle cède à ses avances, mais disparaît sans un mot le lendemain. Alain n’a alors qu’une idée en tête : la revoir.

Là où ce film est intéressant, c’est qu’on se libère de toute tension sexuelle dès le départ. En effet, Alain couche tout de suite avec Marion. Ceci étant fait, on peut passer à autre chose, à un autre type de relation, à une vraie séduction de fond. C’est là que le début du film est original, puisque Gérard Depardieu est très touchant dans le rôle de ce chanteur d’âge mûr qui trouve une seconde jeunesse en essayant de séduire la belle et jeune Cécile de France.

Pourtant, si le film est assez charmant au début, puisqu’il ne part pas sur des chemins scénaristiques mille fois vus, ils’embourbe un peu par la suite. Alain court après Marion, puis il déprime, puis elle vient le voir, puis il couche avec son ex, puis elle ne veut plus lui parler, puis il a une belle opportunité de carrière, puis il hésite… Ça fait un peu trop mélodrame français à mon goût. Résultat : le film s’arrête sur une sensation de gâchis. Dommage…

Pusher trilogie

Pas de commentaires

Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

pushertrilogie

Films danois réalisés par Nicolas Winding Refn et sortis en 1996, 2004 et 2005.

Les trois Pusher proposent de suivre trois hommes dans lapègre danoise. Attention, on ne parle pas ici de bandits flamboyants à la réputation sulfureuse qui narguent la police avec des coups d’éclat brillants. Non, il s’agit juste de trois petits bandits dont les faits d’armes ne méritent même pas de passer dans des brèves des journaux. Trois petits truands qui tentent de survivre dans les bas-fonds du mieux qu’ils peuvent, de rester en vie et de faire leur trou.

Pusher 1 raconte l’histoire de Frank, petit dealer qui se voit proposer une belle affaire. Un type qu’il a connu en prison a besoin le plus vite possible d’une grande quantité d’héroïne, qu’il est prêt à acheter à prix d’or. Aussitôt, Frank va voir Milo, le trafiquant serbe à qui il doit déjà de l’argent, pour qu’il lui avance la drogue en attendant d’être payé. Et bien sûr, au moment de conclure l’affaire, la police les surprend. Frank s’enfuit, et arrive à jeter la dope dans le lac avant de se faire arrêter. N’ayant ni la drogue ni l’argent, Frank se retrouve débiteur d’une énorme somme et va devoir par tous les moyens rembourser sa dette…

Pusher 2 suit Tonny, un petit délinquant un peu idiot qui sort de prison et retourne voir le Quincailler, son père. Ce dernier, qui ne l’a jamais beaucoup estimé, accepte de lui donner un boulot dans son business qui consiste à voler et revendre des voitures neuves. Tonny veut bien faire et éviter de tout foutre en l’air comme à chaque fois. Il apprend en plus qu’une de ses ex a eu un bébé, et clame à toute la ville que Tonny est le père. Pourtant, quand Kurt-la-chatte, un de ses amis, lui demande de l’aider pour un deal, il accepte. L’affaire capote quand Kurt, nerveux, fout toute la drogue dans les chiottes en pensant que la police vient de les surprendre. Les deux compères vont donc tout faire pour que leur associé n’apprenne pas que la drogue a disparu…

Pusher 3, enfin, raconte l’histoire de Milo, le trafiquant serbe, qui tente de ne plus consommer de drogue et de rester clean. Alors qu’il fait un deal avec un nouveau partenaire, il se retrouve avec des pilules d’ecstasy au lieu de l’héroïne qu’il attendait. Il décide d’essayer de les vendre malgré tout, et pour cela fait appel à un jeune dealer ambitieux. Ce dernier ne revient pas avec l’argent à l’heure convenue…

Comme je l’ai dit, ces trois films n’ont rien de flamboyant ni de romantique, ne vous attendez pas à voir un Scarface ou un Parrain. Non, ici on est dans les plus bas fonds possibles, dans la rue, dans la crasse, c’est poisseux et ça fait pitié. Plus que des films sur la pègre, on se retrouve avec des films sur des hommes qui doivent réagir face à un environnement hostile. Le résultat, quoique surprenant au départ, se retrouve passionnant. On se prend vraiment de pitié pour tous ces personnages, qui, s’ils sont loin d’être des enfants de chœur, sont souvent victimes des événements. On les voit s’enfoncer dans la merde et se débattre pour en sortir, souvent en s’y enfonçant encore plus.

Même si les films ont été réalisés avec quelques années d’écart, on est clairement dans une trilogie. Le premier, par exemple, parle de la jeunesse et de l’amour. Le second de la maturité et de la paternité. Le troisième, enfin, de la vieillesse et des regrets. De plus, on suit à chaque film un personnage différent, mais le milieu est le même, et on retrouve les gens d’un film à l’autre. L’effet d’empathie est encore plus prononcé.

Trois films sombres et crades, trois films violents et amoraux, une trilogie vraiment réussie !

Cashback

Pas de commentaires

Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

cashbackFilm britannique réalisé par Sean Ellis et sorti en 2007.

Ben Willis est un étudiant en école d’artsqui vient de rompre avec sa petite amie. C’est sa premièrevraie rupture, et il le vit assez mal. Tellement mal, en fait, qu’ilen perd le sommeil. Complètement insomniaque, il commence parpasser ses nuits à errer sans but dans la ville. Puis un peupar hasard, il s’engage dans l’équipe de nuit d’unsupermarché ouvert 24H/24. Là, il se rend compte qu’ilpeut arrêter le temps pour profiter aussi longtemps qu’ille veut de l’instant. Il met le plus souvent ces « pauses »à profit pour dessiner les superbes jeunes femmes qu’ilcroise.

Disons-le tout de suite, ce film est vraiment étrange. Enfait, il n’y a pas d’histoire à proprementparler : Ben est insomniaque, peut arrêter letemps (pourquoi pas ?), et nous fait part de ses réflexionspersonnelles sur l’amour et les relations entre les hommes etles femmes. Je n’ai toujours pas compris l’intérêtde son pouvoir d’arrêter le temps, le film aurait étéle même sans. Ça n’apporte rien, si ce n’estde le voir déshabiller certaines femmes pour les dessiner,bref, de nous montrer quelques nichons et quelques chachattes. Enfait, le film part dans tous les sens et donne l’impressiond’être complètement brouillon. Honnêtement,ça me donne l’impression d’avoir loupé untruc. Il doit y avoir un message que je n’ai pas compris, desallégories qui m’ont échappé. Mais aussibizarre que ça puisse paraître, alors que le scénarioest inexistant, que le film soit brouillon, j’ai passéun bon moment à le regarder. La raison principale étantles collègues débiles du supermarché qui sontbien marrants, ça fait un peu penser au Clerks de Kevin Smith.Mais mis à part ça, on arrive à la fin du filmen se disant un peu « tout ça pour ça ? ».

En résumé, un film que je ne conseille que si vousn’avez vraiment rien d’autre de génial àvoir, mais le cas échéant, qui devrait vous occupersans peine.

Note : Note-1.gif

{mos_fb_discuss:17} 

 

poursuivre la lecture…

La New-York Jedi Academy

Pas de commentaires

Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

nyjediacademy

Il faut vous l’avouer à vous-même : vous êtes dingue de Star Wars. Vous avez fait la queue devant les cinéma huit jours avant les premières des films, vous ne vous habillez qu’en pyjama gris, la poussette de vos enfants vient de Star Wars et vous parlez en mettant les verbes à la fin des phrases. Bref, vous n’aimez pas Star Wars, vous vivez Star Wars.

Seulement, vous sentez un vide au fond de vous. Car même si vous faites toutes les conventions de fans du monde, même si vous passez vos week-ends à regarder les films en boucle, il vous reste trop de temps libre pour ne pas être Star Wars.

Heureusement, il existe une solution pour combler ce trop plein de temps libre. Vous pouvez vous incrire… à la New-York Jedi Academy !

Déguisé en jedi du bord qui vous plaît (serez-vous un seigneur Sith ou un gentil Jedi), armé de votre sabre laser (bon, il s’agit juste d’un baton lumineux, vous ne pourrez pas trancher de bras avec), vous apprendrez à vous battre comme un véritable maître de la Force. Vous trouverez un reportage vidéo ici.

Si avec ça vous ne vous sentez pas un fan de Star Wars épanoui !

Source

Joe La Pompe

Pas de commentaires

Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

joelapompeIl existe une légende urbaine jamais démentie qui dit que les créateurs de pub sont de créatifs. Pourtant, si on fait abstraction de toutes ces pubs pour les yaourts ou la lessive plus bêtes les unes que les autres, certaines font preuve d’originalité.

Hélas, perdez tout de suite vos illusions ! Car pour trois ou quatre pubs qui ont l’air originales, on trouve souvent plus de pompe qu’à une interro de français dans une classe de collège !

Le site Joe La Pompe vous propose de découvrir toutes ces pubs qui ont l’air si créatives et qui ne sont pourtant que la copie d’une pub plus ancienne qui est peut-être passée inaperçue.

Visitez Joe La Pompe, et vous verrez que vous regarderez Culture Pub d’un autre oeil… 

Quelques exemples de pompe dans la suite de cet article. 

poursuivre la lecture…


Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524
tshirtdiggme Si le t-shirt à détecter le Wifi ne vous suffit pas et que vous êtes un fervent admirateur du site communautaire Digg.com, alors ce T-Shirt est fait pour vous !

En utilisant un kit open-source « Digg Me », un type s’est fabriqué ce t-shirt qui lui permet d’afficher sa côté de popularité en fonction du nombre de gens qui ont appuyé sur son bouton « Diig Me ».

Si vous voulez le même, il faudra vous le fabriquer vous même, la marche à suivre est ici. Après ça, on ne pourra pas dire que vous n’avez pas d’amis !

Le mode d’emploi ne dit pas comment on nettoie le t-shirt, peut-être parce que quand on a un t-shirt aussi cool, on n’a pas besoin d’être propre…

poursuivre la lecture…


Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

messavistaÇa aurait pu être un sujet de la remarquable émission d’investigation (hélas disparue) Mystères. Désormais, il arrive que des gens reçoivent des e-mails de leurs chers disparus après leur mort !

Il ne s’agit pas de vol de mot de passe ou de blague de hackers de mauvais goût, mais bien d’un message rédigé par la personne décédée.

Alors avant d’appeler un exorciste pour désenvouter votre PC, vérifiez que le mail ne provient pas du site Messavista.com. Car cette société vous propose, moyennant rétribution, de stocker vos messages, qui ne seront envoyés à leurs destinataires qu’une fois votre mort venue.

Les tarifs marchent au forfait en fonction du nombre de messages que vous voulez envoyer, et du temps que vous voulez qu’ils restent stockés sur le site. Si vous êtes sûr de votre coup, vous pouvez ne payer que pour un stock d’un an. Si votre mort vous semble un peu plus lointaine, vous pouvez aller jusqu’à 20 ans.

Mais après ça, ne vous étonnez pas si vous vous retrouvez avec une tombe de geek

Source


Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

tombedegeekCertaines personnes éprouvent le besoin irrésistible d’appartenir à une communauté, d’être membre d’un club, ou d’être intégré à une fraternité. Ainsi, on peut trouver des gens qui se revendiquent des francs-maçons, des gothiques, des témoins de Jehova… et des geeks.

Mais comment aller jusqu’au bout de son appartenance ? Comment prouver au monde entier qu’on est vraiment membre du groupe ? Peut-être en se faisant faire une tombe qui prouvera aux vivants ce qu’on était quand on était encore de ce monde.

C’est en tous cas ce qu’a du penser ce roumain (ou sa famille, qui sait ?) quand il a choisi sa pierre tombale.

Notre pour ma famille : vous pouvez m’éviter ce genre de trucs pour ma dernière demeure, merci !

Source


Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

3dmailboxJe l’avoue, à mes débuts sur le net, j’étais sur AOL, et un des principaux trucs qui me faisait adorer recevoir des e-mails (en dehors du fait que j’avais l’impression d’avoir des amis), c’était le petit message "vous avez un nouveau message". J’attendais la voix suave de la demoiselle annonciatrice de nouveau courrier avec impatience.

Depuis, l’effet m’a passé, et je dois dire que le fait de recevoir un mail m’excite moins qu’avant. Peut-être faut-il entièrement revoir la manière de relever son courrier électronique ?

C’est ce que propose 3D Mailbox. En effet, avec leur logiciel, recevoir un e-mail n’a plus rien de banal, puisqu’il arrive… avec un avion en 3D aux couleurs du pays émetteur !

Exemple : si vous recevez un e-mail venant de France, vous verrez une animation 3D avec la tour de contrôle, et un avion d’Air France qui atterrit dans l’aéroport de votre boîte de réception.


 

Bien entendu, il faut éviter ce genre de logiciel si vous recevez une quarantaine de spams par jour…

Source  

{mos_fb_discuss:16} 

poursuivre la lecture…

La cité interdite

Pas de commentaires

Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

laciteinterditeFilm chinois réalisé par Zhang Yimou et sorti en 2007. 

Autant le dire tout de suite : je ne suis pas très fandes films de cape et d’épée chinois. Le premierque j’ai vu, il me semble, (en tous cas celui dont je merappelle le plus) c’est Histoires de fantômes chinois.J’avais adoré ces histoires avec des gens bizarrementhabillés qui volaient dans tous les sens. Et puis j’enai vu d’autres, beaucoup d’autres, et ça m’alassé. En fait je ne vois pas pourquoi on devrait s’extasierdevant chacun de ces films, sous prétexte qu’il estasiatique ! C’est un peu comme si on devait dire que tousles films de pirates américains sont géniaux, parce queça parle de pirates. Bref, je me permets cette petiteintroduction pour pondérer un peu la critique qui va suivre :les films d’époque médiévale chinoise, cen’est pas vraiment mon truc. Pourquoi les regarder alors ?Peut-être parce que j’ai toujours ce petit pincement aucœur comme la première fois que j’ai vu Histoiresde fantômes chinois. Pas facile de ne plus regarder ungenre quand on a adoré le premier qu’on a vu…

L’impératrice de Chine vit dansun palais magnifique, où sa vie entière est rythméepar la prise d’un remède qu’elle abhorre. Toutesles deux heures depuis des années, elle doit avaler unemixture infâme que son empereur d’époux lui aimposé sous prétexte de mauvaise humeur. Il faut direque leur mariage a été combiné de toutes pièces,et n’était qu’une stratégie de son maripour devenir empereur. L’impératrice trompe donc l’ennuien couchant avec le fils aîné de son époux, quin’est pas d’elle. Mais le jour où le deuxièmefils de l’empereur revient de la frontière, aprèstrois longues années d’exil punitif, l’impératricedécide de changer son sort en renversant l’empereur.

Disons-le tout de suite, ce film est magnifique. Les images sont toutbonnement superbes, le faste de l’empire est incroyable, il y ades couleurs chatoyantes partout, des serviteurs par milliers, desfleurs dans tous les sens. On a du mal à croire à tantde beauté. On est dans la catégorie« ultra-super-méga-production ».Pourtant, et c’est souvent le problème avec les films àhaut budget, dès qu’il y a un truc un peu cheap, on levoit tout de suite. Ici, ce sont les effets spéciauxnumériques, qui donnent envie de chialer tant elle bousillentla beauté des autres images. Heureusement, il n’y en apas trop, quelques-uns lors des batailles, pour donner l’impressionqu’il y a beaucoup plus de soldats, ou des épéesqui volent un peu trop.

Le scénario, quant à lui, est un joli drame comme leschinois savent en faire. Je ne sais pas pourquoi, mais chaque foisque je vois un film asiatique, je m’attends à ce qu’ily ait une morale. Là, il n’y en a pas, et c’esttant mieux, l’histoire y gagne en force.

Ce qui est aussi agréable, c’est qu’aucunpersonnage n’est manichéen. Tous ont leurs raisonsd’agir tel qu’ils le font, et il est impossible d’haïrtelle ou telle personne. Personnellement, j’ai pris le parti duroi, mais honnêtement c’est juste mon côtémacho qui a parlé.

Par contre, et c’est un peu étrange à dire pourun film de la sorte, j’ai trouvé que les scènesde bataille étaient complètement inutiles. Ellesdonnaient l’impression d’être là pourcontenter le spectateur, mais n’apportent pas grand chose àl’histoire. Je les ai même trouvé ennuyantes àmourir, alors que d’habitude c’est ce que je préfère.

Bref, je vous dirai donc mon avis de spectateur assez peu réceptifà ce genre de film : belles images, effets spéciauxpourris, histoire bien chinoise mais assez intéressante,batailles inutiles. Mais je ne regrette pas de l’avoir vu !

Note : Note-3.gif 

{mos_fb_discuss:17} 

poursuivre la lecture…


Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524

Warning: Use of undefined constant user_level - assumed 'user_level' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/30/d418252936/htdocs/justeunhomme/wp-content/plugins/ultimate-google-analytics/ultimate_ga.php on line 524